Imagine ère

13 mars 2013

Escapades pour ADULTES – suite

Classé sous FANTÔMES,R.J. Carré-Lapresad — carrelapresad @ 9 h 37 min

Chapitre 2

 

Elle se tourna vers lui, sa bouche s’ouvrit ; elle passa la langue sur ses lèvres, l’attira à elle et fit doucement coulisser la fermeture éclair de son pantalon. Elle se cambra, se frottant langoureusement sur la jambe à présent nue du jeune homme, puis s’agenouilla pour faire descendre le pantalon jusqu’aux chevilles masculines. Sans attendre, elle lui retira son caleçon et, d’une main ferme, elle prit son sexe pour le caresser de bas en haut. Elle entrouvrit les lèvres et avala le fruit rosi par le désir. Par petits coups de langue, elle faisant grossir le feu en lui, juste assez pour le rendre ferme sous ses doigts agiles. Ce bruit de succion le rendait fou, faisant durcir son membre encore un peu plus. Elle suça, lécha goulument le fruit rose et délicat. Puis, sa langue parcourut lentement la veine bleue, remonta vers les douces rondeurs. Elle en prit une entre ses lèvres, puis fit rouler l’autre avec la langue.

            Elle fit assoir le jeune homme en extase sur le lit et le couvrir de baisers. Ses lèvres humides parcoururent son bas-ventre, s’attardèrent sur les tétons et s’arrêtèrent dans sa nuque. Elle se redressa, écarta les cuisses pour le chevaucher et s’empala sur le membre durci et humide de salive et de fluide, l’enfonçant profondément en elle. Il venait de pénétrer en lieu interdit, grotte douce et profonde. Il sentait la chaleur de ses cuisses contre les siennes, aller et venir en un rythme saccadé, lentement d’abord, puis plus rapide.

            Elle bougeait au-dessus de lui, ondulait, caressant son corps, ses doigts effleurant la peau douce de son ventre, remontant vers sa poitrine opulente, se pétrissant les tétons. Elle se mordit la lèvre inférieure et gémit. Elle se pencha sur lui, pressant ses seins ronds sur la poitrine du jeune homme, se cambra pour frotter le petit bouton de sa fleur contre la chaleur du sexe masculin, enserrant ses cuisses nerveuses autour de sa monture. Il aimait sentir son membre en elle, dans le creux moite de cette grotte de délice. Il fit glisser ses mains le long des courbes généreuses et se cramponna à la chair ronde des fesses de la brune. Il lui imprima un rythme lent, faisant onduler ses reins, sentant la fleur se resserrer autour de lui. Il massa délicatement les rondeurs de la croupe.

 

Mots-clés :

Les commentaires sont desactivés.

La p'tite mangeuse de ... |
Lelue |
commentairesetautres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emilythestrangeblog
| Les Balades de l'Archange
| Livre On Life